Réservé aux abonnés

Eclairage: «L’esprit critique pour faire société»

L’assassinat de l’enseignant français Samuel Paty a provoqué une vague d’indignation. «Cet événement abject doit nous rappeler combien la formation à l’esprit critique des élèves doit être une priorité», rappelle Kilian Winz-Wirth, assistant doctorant à l’Université de Genève.
21 oct. 2020, 16:35
L’heure du recueillement ce mardi 20 octobre à Conflans-Sainte-Honorine (France), après l’assassinat de l’enseignant Samuel Paty.

Cette rentrée scolaire est marquée par l’odieux assassinat de Samuel Paty, enseignant d’histoire et géographie qui a trouvé la mort près de son collège en France. Bien que survenu dans un contexte radicalement différent du nôtre, cet événement abject doit nous rappeler combien la formation à l’esprit critique des élèves doit être une priorité.

Florian Gouthière, essayiste, définit ce concept comme «une capacité acquise permettant d’&ea...

Pour consulter le détail de cet article vous devez être abonné

Déjà abonné ? Se connecter
  • Accèdez à l’édition 100% digitale, aux suppléments, aux newsletters, aux enquêtes et dossiers de notre rédaction
  • Ne ratez plus rien ! Personnalisez votre Une, vos newsletters et vos alertes sur vos sujets d’intérêts
  • Soutenez une presse locale de qualité
Je m'abonne
à partir de CHF 9.- par mois