Deux soldats français suspendus au Burkina Faso

Deux soldats français viennent d'être suspendus par le ministère français de la défense. Ils sont soupçonnées d'abus sexuels sur deux enfants au Burkina-Faso.
25 août 2015, 16:08
Deux soldats français suspendus au Burkina-Faso.

Le ministère français de la défense a suspendu mardi deux soldats français soupçonnés d'abus sexuels sur deux enfants au Burkina Faso. Une des victimes est une fillette de cinq ans, dont les parents étaient amis des agresseurs présumés.

"Informé de ces soupçons, le ministre de la défense a immédiatement signalé les faits allégués aux autorités judiciaires françaises compétentes", a ajouté le ministère dans une déclaration écrite. "Il y a un soldat qui a filmé la scène avec une caméra quand le second effectuait les attouchements", a déclaré une source proche du dossier.

Le parquet de Paris a ouvert dès mardi soir une enquête préliminaire, a-t-on appris mercredi de source judiciaire. Elle a été confiée au commandement de la gendarmerie prévôtale, responsable des soldats français déployés à l'étranger, a précisé cette source.

L'une des victimes est "une mineure de 5 ans environ dont le père est burkinabé et la mère française", a indiqué un gendarme. Il a ajouté que "les deux soldats sont des amis de la famille", chez qui ils ont "oublié la caméra" dans laquelle ils avaient enregistré leurs méfaits.

Scandale en Centrafrique

La décision de rendre l'affaire publique de même que la suspension quasi immédiate des deux soldats sont aux antipodes du traitement réservé au scandale de viol sur mineur en Centrafrique, qui a écorné l'image de l'armée française.

Selon une source judiciaire, 14 militaires français ont été mis en cause dans cette affaire, dont trois sont identifiés par les témoignages de six enfants de neuf à treize ans. Jusqu'à ce jour, les trois militaires identifiés, qui ont depuis quitté la Centrafrique, n'ont pas été inquiétés au nom de la présomption d'innocence.

Au total 3000 militaires français sont déployés au Sahel, dont 220 environ au Burkina Faso, dans le cadre de l'opération antiterroriste Barkhane qui s'étend dans cinq pays, soit en Mauritanie, au Mali, au Tchad, au Burkina Faso et au Niger. S'y ajoutent environ 900 soldats en Centrafrique.