Votre publicité ici avec IMPACT_medias

Deux autres otages suisses libérés

17 juin 2010, 04:15

Deux jours après Max Göldi en Libye, deux autres otages suisses ont retrouvé la liberté, par des moyens militaires cette fois. Les forces de sécurité philippines ont libéré mardi soir un homme d'affaires enlevé il y a 2 mois sur l'île de Mindanao. Au Tchad, un employé d'Oxfam kidnappé le 6 juin a été sauvé par la force mixte Tchad-Soudan.

Charlie Reith, le septuagénaire d'origine suisse libéré dans le sud des Philippines a assuré hier avoir subi «une expérience très éprouvante». Outre des menaces de mort, l'homme de 72 ans également de nationalité philippine, qui habite depuis 40 ans dans le pays, a dû supporter un mode de vie peu adapté à son âge. «Devoir subir l'épreuve de camper sur des sites différents, de marcher et d'attendre des nouvelles du monde extérieur, c'est très dur», a-t-il déclaré.

Celso Lobregat, maire de Zamboanga, a assuré à une chaîne de télévision locale qu'aucune rançon n'a été payée. Le Département fédéral des affaires étrangères a confirmé hier la libération de l'homme et s'est dit «soulagé». Il a remercié les autorités philippines pour leurs efforts. Les ravisseurs sont en fuite.

La libération de l'otage est intervenue quelques semaines après qu'une cassette-vidéo a été remise à sa famille par ses ravisseurs montrant l'homme d'apparence fragile demander qu'on le libère. Dans la vidéo, l'homme affirmait que ses ravisseurs exigeaient le versement d'une rançon d'au moins 20 millions de pesos philippins (490 300 francs) en échange de sa liberté. Le septuagénaire avait été enlevé au soir du 4 avril à son domicile par huit ravisseurs déguisés en policiers et soldats arrivés par mer à bord de vedettes rapides. Marié à une Philippine, c'est un homme d'affaires connu qui possède une grande exploitation agricole. /ats-afp

Votre publicité ici avec IMPACT_medias