Des ONG évoquent 10'000 cadavres non identifiés

Des organisations non gouvernementales ont dénoncé vendredi devant la Commission interaméricaine des droits de l'homme (CIDH) «une tragédie humanitaire» au Mexique, où, selon elles, les cadavres de 10'000 personnes décédées de mort violente n'ont toujours pas été identifiés.

23 mars 2012, 22:38
00550376

«Nous sommes proches de 10'000 restes non identifiés», a affirmé  Mercedes Doretti, d'une ONG scientifique de médecine légale, au  cours d'une audition devant la CIDH. Au cours de cette audition, les ONG ont surtout critiqué l'absence d'effort de la part des autorités mexicaines pour retrouver les migrants qui disparaissent sur leur  territoire.

Entre 2007 et 2011, les ONG ont recensé 1'230 cadavres dans 310  fosses clandestines. Elles soupçonnent que ces corps soient pour  beaucoup ceux de migrants d'Amérique centrale qui tentent d'entrer aux Etats-Unis en passant par le Mexique.

«C'est une tragédie humanitaire. Dans n'importe quel pays  démocratique, il y aurait un 'avant' et un 'après'», a dénoncé Lorena Delgadillo, directrice de la Fondation pour la justice, une ONG mexicaine. «Au Mexique, il y a derrière tout ça un problème de  discrimination. Le Mexique n'enquête pas sur la disparition des plus  pauvres et des exclus», a-t-elle ajouté.

Les représentants des autorités mexicaines présents lors de cette audition ont reconnu «la situation complexe» que représentent ces cadavres non identifiés, sans donner d'estimation de leur nombre.