Des documents liés à Al-Qaïda et à l'EI ont été retrouvés chez l'informaticien arrêté

Les enquêteurs ont découvert des documents liés à Al-Qaïda et à l'Etat islamique chez l'informaticien arrêté à Paris.

22 avr. 2015, 18:35
epa04716257 Paris's Chief Prosecutor Francois Molins (R), flanked by Christian Sainte (L), Chief of the 'Direction Regionale de la Police Judiciaire' (DRPJ) aka 36 Quai des Orfevres, gives a press conference on terror suspect Sid Ahmed Ghlam, a 24-year-old computer science student, arrested on 19 April and believed to have been planning attacks on churches in France, at the Palais de Justice in Paris, France, 22 April 2015. The vehicle and home of Sid Ahmed Ghlam in the south eastern part of Paris were found stocked with weapons including handguns, ammunition, bullet-proof vests and communications equipment.  EPA/YOAN VALAT

Des documents liés à Al-Qaïda et à l'organisation Etat islamique ont été retrouvés au domicile de l'Algérien de 24 ans, soupçonné d'avoir voulu organiser un attentat contre une église en France, a déclaré mercredi le procureur en charge de l'enquête. L'homme a été arrêté dimanche.

Dans son ordinateur, les enquêteurs ont également trouvé la preuve qu'il était "en contact" avec une personne pouvant se trouver en Syrie "qui lui demandait explicitement de cibler particulièrement une église", a ajouté François Molins, sans identifier cet individu.

L'attentat devait viser "les chrétiens, les catholiques de France"
 
Le Premier ministre français Manuel Valls a déclaré mercredi que c'était "les chrétiens, les catholiques de France" qui étaient visés par le projet d'attentat déjoué dimanche. Il devait cibler une église, "symbole de la France".

"Vouloir s'en prendre à une église, c'est s'en prendre à un symbole de la France, c'est l'essence même de la France qu'on a sans doute voulu viser", a ajouté Manuel Valls, à Villejuif en banlieue parisienne. Il avait auparavant visité deux églises évoquées dans le projet d'attentat d'un jeune Algérien arrêté dimanche à Paris.