Défigurée du Jura: la gendarmerie dément la piste de Besançon

Plusieurs bénévoles d’une association caritative de Besançon affirmaient avoir reconnu la femme découverte défigurée dans une forêt du Jura à la mi-décembre. A tort.
16 janv. 2017, 12:14
/ Màj. le 16 janv. 2017 à 19:04
La gendarmerie française a diffusé un portrait-robot en 3D afin d'identifier la victime.

Plusieurs bénévoles des Restos du Cœur de Besançon affirmaient à nos confrères de l'Est Républicain avoir identifié le corps découvert mi-décembre dans les bois du Frasnois dans le département du Jura. A tort.

"Il ne s’agit pas de cette femme de nationalité Bulgare qui était passée aux Restos du Cœur. D’une part, une personne l’a eue au téléphone la semaine dernière. D’autre part, des travailleurs sociaux de Lons-le-Saunier l’ont vue la semaine dernière aussi", explique la section de recherches de la gendarmerie.

 

Le portrait-robot de la victime a été diffusé la semaine dernière par les forces de l'ordre. Une cinquantaine de témoignages leur sont parvenus depuis. 

 

par Lea Gloor