Votre publicité ici avec IMPACT_medias
Réservé aux abonnés

De la désertion à la consécration

En 2006, Evgeny Malkin a fui vers les Etats-Unis depuis Helsinki. Six ans plus tard, il est revenu dans la capitale finlandaise pour offrir l'or mondial à la Russie.

21 mai 2012, 00:01
data_art_6048184.jpg

Les stars nordiques du hockey, selon un slogan des Mondiaux 2012 en Finlande et en Suède, se sont toutes effacées devant Evgeny Malkin. Meilleur compteur du tournoi suprême de l'IIHF (Fédération internationale de hockey), avec 19 unités en 10 matches, et de la saison écoulée de NHL (109 points avec Pittsburgh pour le trophée "Art Ross" et "MVP" des Mondiaux), comme l'avait avant lui uniquement réalisé Wayne Gretzky en 1982, l'attaquant russe a éclaboussé de son talent la compétition planétaire durant la dernière quinzaine à Stockholm puis Helsinki. Il a engrangé des points à chaque match disputé et gagné par la Sbornaja, couronnant sa prestation d'un coup du chapeau (trois buts) face à la Suède puis, surtout, contre la Finlande en demi-finale. Avant de soulever le trophée du champion avec la Russie hier soir non sans avoir scellé le score final d'une victoire nette face à la Slovaquie (6-2). "Malkin?...

Votre publicité ici avec IMPACT_medias