Crash de Germanwings: l'Allemagne "toujours sous le coup de ce choc inouï"

Le président allemand Joachim Gauck s'est exprimé vendredi lors d'une cérémonie nationale de deuil à Cologne.

17 avr. 2015, 14:20
German President Joachim Gauck delivers a speech during a mourning ceremony at the Cathedral in Cologne, Germany, Friday, April 17, 2015.  A mourning ceremony is held in the Cathedral in memory of the 150 victims of the Germanwings plane crash in the French Alps last month. (Oliver Berg/Pool Photo via AP)

L'Allemagne est "toujours sous le coup du choc inouï" qu'a provoqué le crash de l'avion de Germanwings dans les Alpes françaises le 24 mars, a déclaré vendredi le président allemand Joachim Gauck. Il s'exprimait lors d'une cérémonie nationale de deuil à Cologne.

Depuis ce drame qui a fait 150 morts, dont 72 Allemands et 50 Espagnols, "quelque chose a été détruit, qui dans ce monde ne peut plus être réparé".

"Pour beaucoup d'entre nous, le choc a peut-être été encore plus grave quand nous avons appris que l'accident n'avait, selon toute vraisemblance, pas été provoqué par un problème technique, mais par l'acte volontaire d'un homme", a rappelé le chef de l'Etat allemand.

Le deuil s'est mué en colère

"De très nombreuses personnes dans le pays ont éprouvé un mélange terrible et pesant de sentiments: un effroi incroyable, la stupéfaction, le deuil, qui chez beaucoup s'est mué en colère", a encore déclaré M. Gauck.

Le président allemand a longuement remercié les Français mobilisés sur les lieux de l'accident, citant notamment "les policiers, les pompiers, les alpinistes, les infirmiers, les médecins...", mais aussi les autorités et notamment le président François Hollande.