Réservé aux abonnés

Condamné pour «attentat à la pudeur»

’Un Français et sa petite amie parlaient. La police parle d’«acte sexuel».
09 oct. 2017, 01:42

Il était arrivé le vendredi 29 septembre, pour un week-end de détente à Tunis. Le Franco-Algérien Nessim Ouadi n’a même pas passé une nuit à l’hôtel. Dès le vendredi soir, ce cadre marseillais était embarqué par les policiers. Mercredi 4 octobre, il était condamné à quatre mois et demi de prison. Sa petite amie tunisienne à trois mois.

Qu’ont-ils fait? Les policiers tunisiens les ont interpellés après leur sortie d’une boîte de nuit huppée, alors qu’ils étaient en voiture à l’arrêt sur la route touristique - et probablement désertique à cette heure tardive - de Gammarth, dans la banlieue nord d...

Pour consulter le détail de cet article vous devez être abonné

Déjà abonné ? Se connecter
  • Accèdez à l’édition 100% digitale, aux suppléments, aux newsletters, aux enquêtes et dossiers de notre rédaction
  • Ne ratez plus rien ! Personnalisez votre Une, vos newsletters et vos alertes sur vos sujets d’intérêts
  • Soutenez une presse locale de qualité
Je m'abonne
à partir de CHF 9.- par mois