Votre publicité ici avec IMPACT_medias
Réservé aux abonnés

Comment le pays du football a mis la politique en avant

La contestation populaire a poussé Dilma Rousseff aux promesses.

26 juin 2013, 00:01
data_art_7171976.jpg

Référendum, assemblée constituante spécifique visant à procéder à des réformes profondes, injection de 21 milliards de francs dans les transports publics, pactes contre la corruption, en faveur de la santé et de l'éducation: la présidente brésilienne Dilma Rousseff a pris des engagements forts.

C'est que la classe politique est confrontée à une contestation historique. Massive. Parfois fatale: entre lundi et mardi, dans une favela de Rio de Janeiro, un affrontement autour d'un embouteillage provoqué par une manifestation a fait sept morts dont un policier d'élite (les braquages dans les embouteillages sont fréquents).

Anthropologue au Laboratoire d'ethnographie métropolitaine de l'Université fédérale de Rio de Janeiro, Leticia de Luna Freira décrypte la mobilisation.

Comment un mouvement si fort a-t-il pu naître?

La population brésilienne, en particulier dans les villes comme Rio et São Paulo, souffre depuis de nombreuses années d'un système de transport précaire. L'augmentation régulière des tarifs de bus, parmi les...

Votre publicité ici avec IMPACT_medias