Centrafrique: les électeurs ont voté pour choisir leur président

Les électeurs ont voté dimanche dans le calme pour choisir un président entre les deux anciens Premiers ministres Anicet Georges Dologuélé et Faustin Archange Touadéra. L'élu devra sortir le pays de trois ans de violences intercommunautaires.

14 févr. 2016, 17:58
/ Màj. le 14 févr. 2016 à 18:01
Quelque deux millions d'électeurs étaient appelés à départager les deux candidats, tous deux âgés de 58 ans.

Les Centrafricains ont voté dimanche dans le calme pour choisir un président entre les deux anciens Premiers ministres Anicet Georges Dologuélé et Faustin Archange Touadéra. L'élu devra sortir le pays de trois ans de violences intercommunautaires.

Quelque deux millions d'électeurs étaient appelés à départager les deux candidats, tous deux âgés de 58 ans. Le vote a débuté vers 06H00 dans certains bureaux, d'autres ouvrant en retard. Officiellement, le scrutin devait être clos à 16H00. Les premiers résultats ne devraient pas être connus avant plusieurs jours.

"Il faut absolument voter aujourd'hui", a affirmé Paterne, la quarantaine, en attendant son tour à l'école Benz-VI de Bangui. "C'est l'élection de la prise de conscience. Pour la première fois, on fait un vrai choix pour tourner le dos à la guerre", a-t-il expliqué.

Electeurs au compte-gouttes

Mais à Bangui, les centres de vote n'ont pas connu l'affluence du premier tour du 30 décembre. Dans de nombreux bureaux visités par l'AFP, le taux de participation dépassait à peine les 50%, moins de deux heures avant la fin des opérations de vote.

En province également, où les opérations se poursuivaient sans incident majeur, les électeurs se présentaient au compte-gouttes à Obo (nord-est), Bambari (est) ou Berberati (sud).

Selon la présidente de l'Autorité nationale des élections (ANE), Marie Madeleine N'Kouet Hoornaert, "dans l'ensemble ça se déroule très bien, sauf quelques soucis dans certains bureaux de vote" de province et de Bangui où des électeurs ont été refoulés. Il faut en effet être inscrit sur les listes et présenter une pièce d'identité pour voter.

Dans ce pays de 4,8 millions d'habitants, les électeurs, chrétiens comme musulmans, se sont massivement inscrits sur les listes électorales.