Votre publicité ici avec IMPACT_medias
Réservé aux abonnés

Centaine de morts dans un nouveau carnage

11 juin 2019, 00:01

Une centaine de morts, des maisons incendiées, des animaux abattus: un village dogon a été «quasiment rasé» dans le centre du Mali, en proie à un cycle d’atrocités entre communautés de plus en plus antagonistes, lors d’une attaque dans la nuit de dimanche à hier.

«C’est un choc, une tragédie», a confié le chef de la Mission de l’ONU au Mali (Minusma), Mahamat Saleh Annadif, dans les couloirs des Nations unies à New York, alors que se répandait la nouvelle de cette nouvelle tuerie. Elle fait suite au massacre le 23 mars de 160 Peuls par de présumés chasseurs dogons dans cette région, proche de la frontière avec le Burkina Faso, devenue la plus violente du pays.

Depuis l’apparition en 2015 dans le centre du groupe djihadiste du prédicateur Amadou Koufa, recrutant prioritairement parmi les Peuls, traditionnellement éleveurs, les affrontements se multiplient entre cette communauté et les ethnies bambara et...

Votre publicité ici avec IMPACT_medias