Cas suspect d'Ebola au Canada testé négatif

Une personne développant les symptômes d'une fièvre hémorragique,comme celle provoquée par Ebola, avait été hospitalisée au Canada. Des tests effectués se révèlent négatifs mardi.
07 août 2015, 13:31
L'Ebola est une maladie hautement contagieuse et mortelle, qui n'a ni traitement, ni vaccin.

Le cas suspect d'Ebola au Canada a été testé négatif, a affirmé mardi un porte-parole de l'OMS. La personne développant des symptômes de fièvre hémorragique avait été hospitalisée peu après son retour d'Afrique de l'Ouest. Treize cas d'Ebola ont été confirmés en Guinée jusqu'ici.

"Les autorités nous ont informés que le cas suspect au Canada a été testé négatif. C'est une bonne nouvelle", a affirmé le porte-parole de l'Organisation mondiale de la santé (OMS) à Genève Tarik Jarasevic.

Quatre-vingt-sept cas suspects de fièvre hémorragique virale ont été signalés, avec 61 décès, a précisé le porte-parole. Sur ce nombre 13 cas ont été confirmés jusqu'ici en laboratoire par l'Institut Pasteur, à Lyon et Dakar. Ils sont tous originaires du sud-est de la Guinée.

Six cas suspects d'Ebola ont été détectés lundi au Libéria, dont cinq mortels. Des échantillons ont été envoyés à Conakry pour savoir s'il s'agit bien de l'Ebola. Le porte-parole de l'OMS a expliqué que les symptômes de l'Ebola peuvent souvent être confondus avec d'autres maladies.

L'OMS a envoyé sur place une équipe de six spécialistes et un mécanisme de coordination a été mis en place à Conakry avec les autorités et les autres organisations sur place, en particulier Médecins sans frontières (MSF).

Très contagieuse

"Toute flambée d'Ebola est très préoccupante, parce que la maladie est très contagieuse, qu'il n'y a ni traitement, ni vaccin et que le taux de mortalité est très élevé", a souligné le porte-parole de l'OMS. "Mais nous savons comment éviter la propagation d'une telle épidémie", a-t-il ajouté.

Il s'agit de mesures isolant les malades et identifiant leurs contacts, ce qui permet de bloquer l'extension de l'épidémie. Des flambées d'Ebola avaient été signalées en 2012 en Ouganda et en République démocratique du Congo, avec moins de 200 morts.

L'OMS ne recommande pas de restrictions aux voyages dans la région. "Il s'agit d'une zone très reculée", a indiqué son porte-parole.