Réservé aux abonnés

Bruxelles met de l'eau dans le gaz

Une semaine après s'être attaquée à la multinationale américaine Google, la Commission européenne accuse le russe Gazprom de fausser le jeu de la concurrence dans l'UE.

23 avr. 2015, 00:01
data_art_9055883.jpg

TANGUY VERHOOSEL

La commissaire européenne à la concurrence, la Danoise Margrethe Vestager, est vraiment devenue une superstar à Bruxelles.

Une semaine après s'être attaquée au géant américain de l'internet Google, accusé d'abuser de sa position dominante sur le marché de la recherche en ligne, c'est sur le colossal conglomérat énergétique russe Gazprom qu'elle a ouvert le feu, hier. Clairement, la Commission entend dépolitiser la politique antitrust de l'UE - et, partant, affirmer son autorité sur la scène européenne.

Prix injustement élevés

La Commission européenne a adressé à ...

Pour consulter le détail de cet article vous devez être abonné

Déjà abonné ? Se connecter
  • Accèdez à l’édition 100% digitale, aux suppléments, aux newsletters, aux enquêtes et dossiers de notre rédaction
  • Ne ratez plus rien ! Personnalisez votre Une, vos newsletters et vos alertes sur vos sujets d’intérêts
  • Soutenez une presse locale de qualité
Je m'abonne
à partir de CHF 9.- par mois