Votre publicité ici avec IMPACT_medias

Brexit: la croissance de l'Italie est revue à la baisse

L'Italie subit le contrecoup du Brexit. Le Fonds monétaire international (FMI) prévoit des chiffres en baisse pour le pays avec une croissance du PIB de 1% au lieu de 1,1%.

12 juil. 2016, 08:26
Le secteur financier italien accuse le coup.

Le Fonds monétaire international (FMI) a revu ses prévisions de croissance pour l'Italie à la baisse après le Brexit, la sortie du Royaume-Uni de l'Union européenne. Il table désormais sur un PIB en hausse d'un peu moins de 1% en 2016, contre 1,1% prévu précédemment.

Même chose pour 2017, pour laquelle le FMI prévoit désormais une croissance autour de 1%, contre environ 1,25% auparavant.

"Les risques négatifs ont augmenté quelque peu", a déclaré le chef de la mission du FMI en Italie, Rishi Goyal. Il a souligné que cela était lié surtout à une "plus grande volatilité sur les marchés financiers et une plus forte incertitude générale qui affectera les investissements et la croissance".

 

"L'économie italienne et son secteur financier sont confrontés à un certain nombre de défis complexes", avec une reprise "plutôt modeste et fragile", a-t-il ajouté.

Réformes nécessaires

Parmi les difficultés auxquelles l'Italie fait face figurent des problèmes structurels importants avec une productivité faible, un taux de chômage toujours au-dessus de 11%, un niveau de dette élevé (près de 133% du PIB) et 360 milliards d'euros de créances douteuses pour ses banques.

"La bonne nouvelle est que les autorités sont conscientes de cela et ont mis en oeuvre un ensemble très important de réformes", tant sur le plan institutionnel, budgétaire, de l'administration publique, du marché du travail que dans le secteur bancaire, a souligné M. Goyal, appelant Rome à "approfondir ces réformes et à les élargir".

Il a souligné que cela devait être notamment le cas dans le secteur bancaire, pour qu'il soit capable de "faire face à des chocs défavorables". Les réformes sont nécessaires en termes de consolidation, de réduction des créances douteuses, ce qui aidera à "pérenniser la stabilité financière et soutenir la reprise économique".

Votre publicité ici avec IMPACT_medias