Votre publicité ici avec IMPACT_medias

Breivik sain d'esprit et pénalement responsable

Des experts médicaux estiment qu'Anders Breivik est suffisamment sain d'esprit pour être tenu pénalement responsable des attaques qui ont ensanglanté la Norvège l'an dernier.

12 juin 2012, 07:16
Breivik tient à être reconnu sain d'esprit pour ne pas voir son idéologie invalidée par un diagnostic de démence.

Anders Behring Breivik est suffisamment sain d'esprit pour être tenu pour pénalement responsable des attaques qui ont ensanglanté la Norvège l'an dernier, ont estimé lundi des spécialistes médicaux appelés à témoigner par la défense.

La culpabilité de l'accusé ne faisant aucun doute, c'est sa santé mentale qui est au coeur de son procès pour avoir tué 77 personnes le 22 juillet 2011 en ayant fait exploser une bombe près du siège du gouvernement à Oslo, puis en ayant ouvert le feu sur un camp de la Jeunesse travailliste sur l'île d'Utoeya.

Au 34e jour du procès, les avocats de la défense ont appelé à la barre des psychiatres et des psychologues qui ont observé Breivik pendant sa détention.

Cheffe d'une équipe de 18 personnes chargée de suivre quasiment en permanence ses faits et gestes dans sa cellule pendant trois semaines cette année, la psychiatre Maria Sigurjonsdottir a déclaré qu'aucun signe de psychose n'avait été décelé chez l'intéressé.

"Il est extrêmement improbable qu'il ait réussi à dissimuler une psychose pendant trois semaines", a témoigné Mme Sigurjonsdottir. Les spécialistes peinent à s'entendre sur un diagnostic pour Breivik.

Bataille d'experts

Deux psychiatres mandatés par la justice ont jugé l'an dernier qu'il était psychotique, souffrant de "schizophrénie paranoïde", et qu'il était donc pénalement irresponsable.

Mais une contre-expertise officielle a au contraire conclu cette année à sa responsabilité, en s'appuyant notamment sur les observations de l'équipe de Mme Sigurjonsdottir. L'accusé est "narcissique" et "asocial", mais pas psychotique, ont estimé les deux nouveaux experts.

Suivant une ligne de défense inhabituelle, Breivik, quant à lui, tient à être reconnu sain d'esprit pour ne pas voir son idéologie invalidée par un diagnostic de démence, même si cela le condamne à une longue peine de prison.

Votre publicité ici avec IMPACT_medias