Réservé aux abonnés

Bain de sang à la mine de Marikana

La police a tiré sur les mineurs grévistes: 34 tués, 80 blessés.

18 août 2012, 00:01
data_art_6307510.jpg

On le surnomme déjà "le massacre de Marikana". Trente-quatre personnes ont été tuées jeudi et près de 80 blessées lorsque la police a ouvert le feu contre des mineurs grévistes sur une colline, à la mine de platine de Lonmin à Marikana, à une heure de route de Johannesburg. Le président sud-africain Jacob Zuma a décidé d'instaurer une commission d'enquête.

Le drame traduit une tension sociale croissante dans les milieux ouvriers, dont les conditions de travail n'ont pas beaucoup évolué dans l'Afrique du Sud post-apartheid.

" La police a été contrainte d'utiliser la force maximale ", a déclar...