Azerbaïdjan - Arménie: au moins 24 morts, le monde appelle à la fin des combats

L’éclatement de nouveaux combats entre l'Arménie et l’Azerbaïdjan dans la région séparatiste du Nagorny Karabakh a mis les deux pays au bord de la guerre. Les affrontements ont fait au moins 24 morts. Cette escalade de tensions suscite l’inquiétude internationale.
27 sept. 2020, 23:44
Moscou livre des armes aux deux pays.

L’Arménie et l’Azerbaïdjan étaient au bord de la guerre dimanche, avec l’éclatement de nouveaux combats dans la région séparatiste azerbaïdjanaise du Nagorny Karabakh, soutenue par Erevan. Les affrontements ont fait au moins 24 morts.

Cette escalade de tensions suscite l’inquiétude internationale. Alors que Moscou livre des armes aux deux pays et fait office d’arbitre régional, le président Vladimir Poutine a appelé à «éviter une escalade» et à «mettre fin aux hostilités», les pires dans cette zone disputée depuis avril 2016, lorsque 110 personnes avaient été tuées.

Dans la foulée de Moscou, la France, médiatrice du conflit avec la Russie et les Etats-Unis dans le cadre du Groupe de Minsk, a appelé à arrêter les combats, de même que Bruxelles et Berlin. Washington a également appelé les deux parties à «cesser immédiatement les hostilités».

Le secrétaire général de l’ONU Antonio Guterres a également appelé «à cesser immédiatement les combats (…) et revenir sans délai à des négociations significatives». Il entend s’entretenir avec le président azerbaïdjanais Ilham Aliev et le Premier ministre arménien Nikol Pachinian.