Votre publicité ici avec IMPACT_medias
Réservé aux abonnés

Avec Cheikh Tamim, le Qatar entre dans une nouvelle ère

Moins d'acquisitions, un soutien moins prononcé aux islamistes: le nouvel émir se veut plus discret.

26 juin 2013, 00:01
data_art_7172877.jpg

Drôle d'ambiance mardi à Doha: "Même si l'on s'y attendait, confie un expatrié, on ressent quand même une atmosphère de fin de règne." Dans la matinée, l'émir Cheikh Hamad annonçait qu'après 18 ans au pouvoir, il abdiquait en faveur de son fils Tamim, l'héritier du trône. A 33 ans, celui-ci devient le plus jeune monarque du Golfe.

L'ex-émir a tenu parole, cédant le pouvoir de son vivant, ce qui ne s'était pas vu depuis 1952, lorsque le roi Farouk avait lâché les rênes de l'Égypte. Les Qatariens ont été officiellement invités à "prêter allégeance à son altesse Cheikh Tamim Ben Hamad al-Thani", lequel doit s'adresser demain à ses sujets. On est très loin de la prise de pouvoir mouvementée de Hamad en 1995, lorsqu'il avait profité d'un séjour en Suisse de son père, l'émir Khalifa, pour s'emparer du trône. L'émirat allait alors entamer sa course effrénée vers le développement grâce...

Votre publicité ici avec IMPACT_medias