Australie: interdite d'allaitement à cause d'un tatouage, une mère gagne en appel

Pour la justice australienne, la santé d'un bébé était menacée par le tatouage de sa mère. Elle a donc été donc formellement interdite d'allaitement par un tribunal. Mais un autre juge lui a finalement donné raison.
07 août 2015, 15:32
Le juge a estimé qu'elle avait peut-être contracté un virus transmis par voie sanguine au moment de se faire tatouer.

Une mère à qui la justice australienne avait interdit d'allaiter son bébé au motif qu'elle venait d'être tatouée et que la santé de l'enfant était en jeu a obtenu gain de cause en appel. Pour le tribunal, la preuve du "risque" encouru par le bébé n'est pas faite.

Un tribunal aux affaires familiales de Sydney a cassé à l'unanimité la décision du juge de première instance. La mère, âgée de 20 ans, s'était fait tatouer un doigt et un pied au mois de mai sans dire au tatoueur qu'elle était en train d'allaiter.

Le père, dont elle est séparée, a saisi ce motif pour garder l'enfant avec lui, expliquant que son ex souffrait de problèmes psychiatriques et de drogue.

La jeune femme a alors sollicité l'arbitrage de la justice qui a décidé le 5 juin de lui attribuer la garde principale de l'enfant à condition qu'elle s'abstienne de l'allaiter. Le juge a estimé qu'elle avait peut-être contracté un virus transmis par voie sanguine au moment de se faire tatouer.

Tests médicaux négatifs

Les tests HIV et d'hépatite réalisés sur sa personne s'étaient pourtant révélés négatifs. Le tribunal faisait par ailleurs valoir que la jeune femme avait suivi un traitement pour dépression post-natale et qu'elle avait consommé du cannabis à une reprise au cours des deux dernières années.

Dans sa décision, le tribunal aux affaires familiales a estimé que les juges ne devaient pas prendre leurs "sentiments personnels" pour des "faits" incontestables ou "des preuves d'expert".

Il a en outre reproché au juge Mathew Meyers d'avoir omis de prendre en considération le préjudice émotionnel et physiologique de l'enfant brutalement privé du sein de sa mère.