Aung San Suu Kyi fera appel de sa condamnation

02 août 2015, 18:47

L'opposante birmane Aung San Suu Kyi et l'Américain John Yettaw qui s'était invité chez elle en mai vont faire appel de leur condamnation, ont annoncé hier leurs avocats. Le même jour, les verdicts de Rangoun ont continué de provoquer une vive indignation internationale.

La condamnation à une nouvelle période de résidence surveillée, prononcée à l'encontre de la lauréate du prix Nobel de la paix, alimente un déluge de critiques acerbes contre le régime militaire birman. Mais les quinze pays membres du Conseil de sécurité de l'ONU se sont séparés mardi sans trouver d'accord sur une déclaration commune. De nouvelles consultations étaient prévues hier à New York. La Chine, qui dispose du droit de véto, s'est toujours fermement opposée à l'adoption de sanctions contre la Birmanie, pays voisin et partenaire commercial. Elle a appelé la communauté internationale à «respecter totalement la souveraineté de la justice birmane».

L'assignation à résidence de Aung San Suu Kyi a été prorogée de 18 mois supplémentaires sur ordre du numéro un de la junte, le généralissime Than Shwe, qui a atténué une peine initiale de trois ans de réclusion et de travaux forcés, annoncée plus tôt par un tribunal. Nyan Win, avocat de Aung San Suu Kyi et porte-parole de la Ligue nationale pour la démocratie, a déclaré que l'équipe de défense de «La Dame» de Rangoun n'était «pas satisfaite» du jugement. «Nous pensons que ce jugement est totalement contraire à la loi», a ajouté Nyan Win.

Aung San Suu Kyi, 64 ans, a été privée de liberté pendant quatorze des vingt dernières années. L'opposition birmane est convaincue que sa nouvelle condamnation vise à l'écarter du paysage politique avant les élections controversées promises par la junte pour 2010.

Khin Maung Oo, avocat de John Yettaw - ce mormon de 54 ans qui a bizarrement réussi à nager en mai jusqu'au domicile de l'opposante et a été condamné à sept ans de prison et de travaux forcés -, a également annoncé son intention de faire appel. /ats-afp

Aung San Suu Kyi fera appel de sa condamnation