Attentats de Bruxelles: l'aéroport de Zaventem à nouveau partiellement ouvert

Un peu moins de deux semaines après les attentats qui ont fait 32 morts au total, l'aéroport de Bruxelles a très partiellement rouvert ses portes ce dimanche.

03 avr. 2016, 10:37
En raison d'une sécurité renforcée, les passagers doivent arriver trois heures avant leur vol (archives).

La Belgique tente dimanche de tourner la page des attentats, en rouvrant son aéroport sous haute sécurité pour trois vols "symboliques". Mais il faudra encore de longs mois avant qu'il puisse être pleinement opérationnel.

Le hall des départs de l'aéroport de Bruxelles-Zaventem a été dévasté par un double attentat-suicide le 22 mars. Une heure plus tard, un kamikaze s'est fait exploser dans le métro bruxellois.

Ces attentats, commis un peu plus de quatre mois après ceux de Paris par le même réseau lié à l'organisation djihadiste Etat islamique, ont fait 32 morts et 340 blessés.

Le premier départ, un vol de la Brussels Airlines à destination de Faro, dans le sud du Portugal, est prévu à 13h40. Suivront un vol pour Athènes et un autre pour Turin, en Italie, "un signal d'espoir qui témoigne de notre volonté et de notre force pour surmonter cette épreuve et ne pas plier", a déclaré le PDG de Brussels Airport, Arnaud Feist.

Cette timide reprise, a-t-il souligné, "symbolise un retour à la normale pour notre aéroport", un poumon de l'économie belge qui génère 20'000 emplois, dans 260 entreprises.

 

Offre élargie

En raison des contrôles renforcés, y compris des voitures avant l'accès à la plate-forme, il est demandé aux passagers d'arriver trois heures à l'avance.

Drew Descheemaeker, agent de voyage pour Thomas Cook à Bruxelles, a prévenu tard samedi soir une famille partant en vacances à Faro qu'elle allait finalement décoller de Zaventem. "Les clients ont eu l'air plutôt contents", car cela leur évite de devoir gagner un des aéroports régionaux belges (Charleroi, Liège, Anvers notamment) où les vols étaient déplacés, a-t-il assurés. "Les gens sont impatients que ça reprenne".

A partir de lundi, l'offre sera graduellement élargie, pour inclure d'autres compagnies que Brussels Airlines et des destinations plus lointaines. Une vingtaine de vols sont prévus lundi, y compris des vols intercontinentaux, selon Brussels Airlines, à laquelle la fermeture de l'aéroport a coûté cinq millions d'euros par jour.