Arménie-Azerbaidjan: l’UE «extrêmement préoccupée» par les violations de la trêve

Les 27 pays membres de l’Union européenne demandent instamment à l’Arménie et à l’Azerbaïdjan de respecter l’accord de cessez-le-feu alors que des rapports de ce dimanche font état de la poursuite des activités militaires.
11 oct. 2020, 22:08
Les deux belligérants s'accusent mutuellement de bombardements.

L’Union européenne exprime son «extrême préoccupation» à la suite des violations de la trêve au Nagorny Karabakh, a déclaré dimanche le chef de sa diplomatie, Josep Borrell.

«Nous prenons note avec une extrême préoccupation de rapports faisant état de la poursuite des activités militaires, notamment contre des cibles civiles, et de victimes civiles», a-t-il déclaré dans un communiqué.

Les 27 pays membres de l’Union «demandent instamment à toutes les parties de respecter l’accord (de cessez-le-feu) sur le terrain», a-t-il ajouté.

Josep Borrell a par ailleurs demandé aux parties en conflit «d’engager sans délai de réelles négociations sous les auspices» du groupe de Minsk de l’OSCE (Russie, France, Etats-Unis).

 

 

Ce communiqué intervient après de multiples violations samedi de l’accord de cessez-le-feu, dont s’accusent mutuellement les deux belligérants.

Le Nagorny Karabakh, territoire majoritairement peuplé d’Arméniens, a fait sécession de l’Azerbaïdjan entraînant une guerre qui a fait 30’000 morts dans les années 1990. Bakou accuse depuis Erevan d’occuper son territoire, et les affrontements y sont réguliers.

Les combats qui opposent depuis le 27 septembre les troupes séparatistes, soutenues par l’Arménie, et l’Azerbaïdjan sont les plus graves depuis le cessez-le-feu de 1994. L’UE a demandé le mois dernier aux puissances régionales de s’abstenir d’interférer dans le conflit.