Arabie saoudite: les touristes violant «la décence publique» écoperont d’amendes

Le royaume d’Arabie saoudite a édicté une loi sur la «décence publique» ont rapporté samedi les autorités du pays. La législation a pour but d’informer les touristes sur le comportement à adopter en public. 19 délits susceptibles d’amende y sont prévus.
28 sept. 2019, 21:16
Le site internet lancé par les autorités du tourisme conseille d'éviter de porter "des vêtements moulants" ou avec des messages et images "profanes".

Les touristes violant «la décence publique» en Arabie saoudite, notamment en termes d’habillement ou de comportements, écoperont d’amendes, ont indiqué samedi les autorités saoudiennes. La veille, le royaume ultraconservateur avait annoncé vouloir s’ouvrir aux vacanciers.

Le royaume a commencé vendredi à émettre pour la première fois des visas touristiques, dans le but de diversifier ses ressources, pour l’heure complètement dépendantes du pétrole. Dans un communiqué, le ministère de l’Intérieur relève 19 «délits», sans préciser le montant des amendes.

» A lire aussi: Arabie Saoudite: pour la première fois, le pays va délivrer des visas de tourisme

«La nouvelle législation oblige hommes et femmes à se vêtir de façon pudique et à s’abstenir de témoignages d’affection en public. Les femmes sont libres de choisir des vêtements décents», indique-t-il.

Visas pour 49 pays

Des visas en ligne et à l’arrivée dans le royaume seront donnés aux ressortissants de 49 pays, dont les Etats-Unis, l’Australie et plusieurs pays européens. Jusqu’à présent, le royaume ne délivrait de visas qu’aux pèlerins, aux expatriés et, depuis peu, aux spectateurs de rencontres sportives ou d’événements culturels.

Le directeur du Comité pour le tourisme et le patrimoine national, Ahmed al-Khateeb, avait affirmé vendredi que le royaume allait assouplir le code vestimentaire pour les femmes étrangères pour leur permettre de se promener sans porter l’abaya, la robe traditionnelle obligatoire en public pour les Saoudiennes.

«Vision 2030»

Le développement du tourisme est l’un des principaux axes du programme de réforme «Vision 2030» du prince héritier Mohammed ben Salmane, qui vise à préparer la plus grande économie arabe à une ère post-pétrolière.

 

 

Le royaume, qui interdit l’alcool et où les règles sociales sont très strictes, n’est généralement pas considéré comme une destination très «vendeuse» pour le tourisme.

Mais le prince Mohammed ben Salmane veut changer cette perception et a déjà insufflé plusieurs réformes libérales qui ont permis l’ouverture de cinémas et l’organisation de concerts ou d’événements sportifs dans le pays.