Votre publicité ici avec IMPACT_medias

Allemagne: le spéléologue blessé et les secouristes progressent lentement

Lente et périlleuse remontée des entrailles de la terre pour le spéléologue blessé dans le gouffre du Riesending, en Bavière. Les secouristes qui le transportent sur une civière sont parvenus lundi au bivouac 3 situé à quelque 700 mètres de profondeur.

16 juin 2014, 18:07
epa04260820 A handout screenshot from a video made available on 16 June 2014 by the Bavarian Mountain Rescue showing rescue workers involved in the rescue effort bringing injured German, Johann Westhauser out of the Riesending cave near Berchtesgaden, southern Germany on 16 June 2014. Reports state that Westhauser was hit on the head by falling rock 08 June2014 while engaging in his hobby exploring and mapping the cave, which was first discoved in 1995. The Riesending, near Berchtesgaden in the south-east corner of Germany, boasts a 19.2-kilometre-long network of paths extending 1,148 metres below ground.  EPA/BAVARIAN MOUNTAIN RESCUE  / HANDOUT MANDATORY CREDIT: BEST QUALITY AVAILABLE HANDOUT EDITORIAL USE ONLY/NO SALES HANDOUT EDITORIAL USE ONLY/NO SALES HANDOUT EDITORIAL USE ONLY/NO SALES

Le sauvetage du spéléologue blessé dans le gouffre du Riesending, en Bavière, se poursuit. Les secouristes qui le transportent sont parvenus lundi au bivouac 3 situé à quelque 700 mètres de profondeur. Ils vont s'y reposer plusieurs heures pour que le patient récupère des forces.

Ils reprendront leur montée vers la surface au plus tard en soirée, a indiqué le Secours en montagne bavarois. Il a fallu neuf heures à l'équipe pour atteindre le bivouac 3.

Celui-ci a été installé 300 mètres au-dessus du précédent, lequel était situé à 1000 mètres de profondeur dans les entrailles de la montagne. Initialement, il était envisagé que cette portion de l'escalade prenne jusqu'à deux jours en raison des parois escarpées et lisses.

Sur une civière

Le spéléologue accidenté repose sur une civière hissée par les secouristes. Près de 60 personnes s'activent à le transporter, ce qui réclame un engagement physique et psychique très important.

La civière pèse huit kilogrammes. Le corps du blessé est sanglé dans un baudrier qui le maintient en sécurité, a indiqué lundi Pedro Balordi, un des secouristes suisses. Il a parfois été nécessaire de porter la civière à la verticale lors des nombreux passages étroits.

Etapes périlleuses

Les prochaines étapes s'avèrent tout aussi périlleuses, puisqu'il va falloir notamment gravir des parois abruptes hautes de 200 mètres, dont une bonne partie à la verticale. Par chance, l’état du blessé reste stable. L'opération de sauvetage devrait encore durer quelques jours.

Les conditions météorologiques dans la région sont bonnes, ce qui permet d’écarter le risque de crues, lesquelles pourraient encore compliquer l’opération de secours. Plusieurs passages du gouffre sont arrosés par des cascades.

Chute de pierres

Au total, une vingtaine de Suisses font partie du dispositif de secours. L'équipe comprend aussi des spécialistes venus d'Italie, d'Autriche et d'Allemagne. Par ailleurs, 25 experts sont attendus de Croatie.

Le spéléologue de 52 ans et deux compagnons s'étaient engagés dimanche 8 juin dans l'exploration du gouffre de Riesending, le plus profond d'Allemagne. Ce site découvert en 1995 est peu fréquenté, car il nécessite d'être expérimenté.

Le quinquagénaire a été grièvement blessé à la tête lors d'une chute de pierres. L'un des deux accompagnants est resté avec lui, tandis que l'autre partait donner l'alerte. Le transport du blessé avait pu débuter vendredi passé, à 1000 mètres de profondeur.

Personne n'est coupable

Dans cet accident, personne n'est coupable, a dit l'épouse du spéléologue accidenté dans le quotidien allemand "Bild" de lundi. "John et ses compagnons peuvent se faire aveuglément confiance. Ce sont des spéléologues extrêmement expérimentés. Toutes les mesures de sécurité ont été prises. Tous sont en pleine forme. Pourtant, il reste un risque résiduel."

Votre publicité ici avec IMPACT_medias