Allemagne: le meurtrier présumé d'une étudiante demande pardon

L'homme responsable de la mort en novembre dernier d'une étudiante allemande d'origine turque a demandé pardon à la famille. Tombée après un coup reçu au visage, la victime avait été plongée dans le coma avant de mourir le jour de ses 23 ans.

24 avr. 2015, 12:18
epa04718536 People hold a solemn vigil with a woman holding a sign which reads 'justice' in front of the regional court of Darmstadt, Germany, 24 April 2015. The prosecution accuses 18-year old Sanel M. of grievous bodily harm resulting in death. He is alleged to have fatally struck student Tugce A. after she tried to intervene in an argument between the defendent, his friends and two women. Photo: Fredrik von Erichsen/dpa  EPA/FREDRIK VON ERICHSEN Pool

Le meurtrier présumé d'une étudiante allemande d'origine turque a présenté ses excuses à la famille de la jeune femme vendredi au premier jour de son procès à Darmstadt (ouest). En Allemagne, cette dernière était devenue un symbole du courage civique.

"Je suis infiniment désolé de ce que j'ai fait", a déclaré l'accusé, 18 ans, devant la chambre des mineurs du tribunal de grande instance qui le juge pour violences volontaires ayant entraîné la mort. "Je n'arrive pas à réaliser la douleur et la souffrance que j'ai causées à sa famille".

Il a reconnu avoir donné "une gifle" à la victime sur le parking d'un établissement de la chaîne de restauration rapide américaine McDonald's à Offenbach, près de Francfort, dans la nuit du 14 au 15 novembre dernier. "Je n'ai jamais pensé qu'elle mourrait", a-t-il insisté.

Tombée au sol après le coup infligé par l'accusé, la jeune femme avait été plongée dans le coma avant de succomber à ses blessures deux semaines plus tard, le jour de son 23e anniversaire.

L'altercation avait eu lieu alors que la jeune femme, attablée avec deux amies, s'était interposée pour défendre deux adolescentes d'un petit groupe de jeunes hommes.

Cette affaire avait suscité un immense émoi et la jeune fille était devenue l'"héroïne" de l'Allemagne pour son courage. Un millier de personnes avaient participé à ses funérailles. Et la chancelière Angela Merkel s'était dit favorable à l'attribution à titre posthume de l'Ordre fédéral du mérite à la victime pour son "courage exemplaire".