Réservé aux abonnés

Affrontements violents lors du 1er Mai syndical

Près de 1200 jeunes proches de l’ultra gauche, les «black blocs», ont perturbé le défilé syndical.

03 mai 2018, 00:01
A McDonald's restaurant is hit with petrol bombs thrown by activists during the traditional May Day rally in the center of Paris, France, Tuesday, May 1, 2018. Each year, people around the world take to the streets to mark International Workers' Day, or May Day. (AP Photo/Francois Mori) France May Day

«Il y a bien longtemps qu’un tel bilan, dans le cadre d’une manifestation, n’avait pas été observé.» Tel était le constat du préfet de police, Michel Delpuech, à l’issue de la manifestation du 1er Mai à Paris. Cent neuf personnes ont été placées en garde à vue, suite à des violences intervenues en tête de cortège. Trente et un commerces ont été dégradés, vitrines brisées ou bâtiments incendiés. Le pire a été évité: seuls un policier et trois manifestants ont été légèrement blessés lors d’affrontements, malgré l’usage par certains individus violents de cocktails Molotov, fusées marine...