Transfert de Moutier: gouvernements bernois et jurassien prônent l'apaisement

Les gouvernements jurassien et bernois ont rencontré le maire de Moutier pour tenter d'établir un dialogue constructif.

09 mai 2018, 14:17
Devant les lenteurs induites par les recours des antiséparatistes, les autorités jurassiennes s'impatientent.

Les gouvernements jurassien et bernois veulent jouer la carte de l'apaisement à Moutier (BE) où le climat reste tendu onze mois après le vote sur l'appartenance cantonale. Ils ont rencontré le maire autonomiste de la cité prévôtoise pour établir un dialogue constructif.

L'attente des décisions de la préfecture du Jura bernois sur les recours liés au vote du 18 juin 2017 ne doit pas empêcher les discussions, ont estimé les deux gouvernements et la ville de Moutier dans un communiqué commun diffusé mercredi.

Onze mois après le vote de Moutier sur son transfert dans le canton du Jura, rien n'a encore véritablement bougé. Le dossier s'est enlisé en raison de la lenteur de l'examen des recours déposés par les antiséparatistes. Et loin de s'apaiser, le climat reste pesant dans la cité prévôtoise.

Dans ce contexte actuel, les trois acteurs veulent oeuvrer, dans leurs actes et leur communication, en faveur de l'apaisement. Le président du Conseil-exécutif bernois Bernhard Pulver et son homologue jurassien David Eray ont été reçus mardi par le maire de Moutier Marcel Winistoerfer pour discuter de la situation actuelle.

Pour les présidents des trois exécutifs, il s'agit désormais de tout mettre en oeuvre pour établir un dialogue "serein" et "constructif" entre les deux cantons et la commune. Ils ont déjà prévu d'organiser une nouvelle rencontre dans les prochains mois.

Impatience

Les négociations sur l'élaboration d'un concordat intercantonal entre les gouvernements bernois et jurassien sur les modalités du départ de Moutier n'ont toujours pas débuté. Le Conseil-exécutif n'entamera pas les discussions avant que les recours aient été traités et rejetés par la préfecture du Jura bernois.

Les autorités jurassiennes elles perdent patience et dénoncent cette lenteur. Le Gouvernement a fait une croix sur la date qu'il avait retenue pour accueillir Moutier. Son calendrier prévoyait une entrée de la cité prévôtoise et de ses 7500 habitants au 1er janvier 2021, soit au début d'une nouvelle législature.