Votre publicité ici avec IMPACT_medias
Réservé aux abonnés

Situation vacharde dans les pâturages

Après une première affaire remportée devant la justice par un paysan qui a réussi à obtenir un droit d’encrannes en 2014, un second agriculteur en revendique.

18 nov. 2015, 01:17
vaches aux Grandes Pradieres



Les Geneveys-sur-Coffrane, 19 09 2012

Photo David Marchon PRADIERES

En 2014, l’agriculteur Joël Guenot, établi aux Emibois, sur la commune de Muriaux, remportait une bataille juridique contre la commune du Noirmont. Et il finissait par se voir accorder le droit d’encrannes, et donc l’autorisation de lâcher du bétail sur les pâturages noirmonniers. «Certes, son exploitation agricole n’était pas sur Le Noirmont, mais sur la commune de Muriaux, juste à côté. Mais il avait racheté des terres du Noirmont déjà chargées du droit d’encrannes par le propriétaire précédent», explique Charles Poupon, l’avocat alors en charge du dossier. De ce fait, «la juge administrative du Tribunal cantonal lui avait donné gain de cause, et lui avait octroyé des encrannes au Noirmont».

Seconde affaire

Hier, c’était un autre agriculteur de Muriaux, Laurent Aubry, qui entreprenait presque pareille démarche devant le Tribunal cantonal, à Porrentruy. A son tour, il revendique des droits d’encrannes sur des parcelles qu’il possède sur territoire noirmonnier....

Votre publicité ici avec IMPACT_medias