Votre publicité ici avec IMPACT_medias
Réservé aux abonnés

Richard Mille, horloger et chevalier

Dans les Franches-Montagnes, le Français a fondé en 2001 une maison horlogère repoussant les limites de la technique. Le lauréat du Prix Gaïa 2017 est aujourd’hui distingué de la Légion d’honneur.

07 janv. 2020, 00:01
/ Màj. le 07 janv. 2020 à 08:35
epa06812576 Tennis player Rafael Nadal (C) of Spain and French watch manufacturer Richard Mille (R) react before the start of the Le Mans 24 Hours race in Le Mans, France, 16 June 2018. EPA/EDDY LEMAISTRE MOTORSPORT 24 STUNDEN LE MANS 2018

Désormais, l’éternelle veste bleue qu’il porte avec un jean et un col roulé sombre sera marquée d’un point rouge à la boutonnière. Son nom incarne un segment que sa marque occupe à elle seule: celui de l’hyperluxe, avec des créations d’extrême horlogerie dont le prix moyen avoisine les 100 000 francs…

Quand Richard Mille lance sa propre marque en 2001, la surprise est totale, et le succès immédiat. Il ne s’est pas démenti depuis, l’horloger de l’extrême veillant toujours à être le premier, à cultiver sa différence, avec des montres identifiables au premier regard, et un parterre de stars les portant réellement au quotidien.

Le seul représentant de l’horlogerie

Médaillé peu avant ses 69 ans, Richard Mille est le seul représentant de l’industrie horlogère à figurer dans la liste des nouveaux récipiendaires de la Légion d’honneur en ce début 2020.

Un fait à souligner, tant les politiques français portent...

Votre publicité ici avec IMPACT_medias