Votre publicité ici avec IMPACT_medias

Pas de divorce entre les chevaux FM

22 avr. 2010, 10:42

Le destin des chevaux franches-montagnes de Suisse ne sera pas séparé en deux. Les chevaux 100% pur race seront intégrés dans le herd-book, soit le livre généalogique de la race. Cette décision de principe a été prise hier par les délégués de la Fédération suisse d'élevage du cheval de la race des Franches-Montagnes (FSFM), lors de leurs assises annuelles à Riedholz (SO).

Redoutée depuis sa création il y a deux ans, la «fédération dissidente» RRFB (Reine Rasse Freiberger), qui milite pour des chevaux dépourvus de sang étranger, a renoncé à créer sa propre fédération. «C'est un soulagement, nous avons trouvé un compromis», respirait hier Stéphane Klopfenstein, le gérant de la FSFM. «Reste à modifier le règlement et les statuts, et à les soumettre au vote des délégués l'année prochaine.»

La RRFB continuera d'exister. Elle pourra définir ses propres buts d'élevage. Mais tous les chevaux seront inscrits dans le même livre généalogique. Et l'aide financière fournie par la Confédération ne sera pas dilapidée en deux entités.

A l'heure où le plan d'économies d'Hans-Rudolf Merz fait justement couler beaucoup d'encre, la FSFM a voté hier une résolution pour le Haras national, «seul institution qui peut amener des prestations aux éleveurs». Les milieux de l'élevage continueront de faire entendre leur voix jusqu'à la fin de la consultation du plan d'économies, fixée au 28 mai. «Une manifestation pacifique sera organisée fin mai à Berne, pour déposer la pétition qui a déjà récolté près de 30 000 signatures jusqu'ici», note Stéphane Klopfenstein.

Outre ces objets hauts en couleur pour les délégués, l'assemblée a aussi nommé de nouveaux juges de race hier. Pierre-André Froidevaux, de Cornol, remplace Jean-Louis Beuret, de la Bosse, pour le canton du Jura. Pour le reste de la Romandie, le Fribourgeois Hugo Piller succède à Charly Braillard (FR). Trois autres juges verront leur mandat prolongé, d'un an pour Stefan Künzli (LU) et Hermann Gehrig (SO), de deux ans: Eddy von Allmen.

A noter encore que les trous ont été rebouchés dans les comptes de la fédération. Elle boucle l'exercice 2009 sur un bénéfice de 30 000 francs, auxquels s'ajoutent 200 000 francs d'amortissements et de réserves. /dwi

Votre publicité ici avec IMPACT_medias