Les jeunes du Plateau avaient le trac avant leur prestation

La Fête jurassienne de musique bat son plein. Hier soir, ce sont les enfants du Plateau qui ont offert un spectacle haut en couleur. Reportage dans les coulisses d'une répétition, la veille du jour J.
06 juin 2009, 04:15

Le silence régnait, jeudi soir, dans la halle polyvalente de Prêles. Le silence ou presque, puisque 120 enfants étaient sagement debout, sur la scène, pour répéter leur spectacle «Tony Tuba». Dans le cadre de la 38e Fête jurassienne de musique, l'Ecole de musique du Jura bernois (EMJB) avait carte blanche pour la soirée d'hier. Hormis l'Ensemble de cuivres de l'école, le Wind Band et Les jeunes cuivres du Chasseral, ce sont les enfants du Plateau que le directeur de l'EMJB, Philippe Krüttli, avait envie de faire chanter. En début d'année, il a contacté la Communauté scolaire du Plateau de Diesse, qui a accepté de se lancer dans l'aventure.

«Nous n'avons eu que quelques mois pour faire apprendre sept chansons aux enfants», explique l'une des enseignantes, Nicole Hofer. Pari gagné, car 120 enfants de 4e, 5e et 6e année scolaire, c'est la moitié des élèves du Plateau! Certains font partie de la chorale, d'autres n'ont jamais chanté. Qu'à cela ne tienne, monter sur scène pour un tel spectacle leur plaît! «Mercredi matin, en arrivant pour la première répétition dans la halle, certains de mes élèves m'ont dit que ça faisait quand même un peu peur de voir toutes ces chaises!», sourit Audrey Perrenoud, une autre enseignante.

Cela fait une heure et demie que les enfants répètent inlassablement des bouts de phrases, rectifient des tonalités trop hautes ou trop basses, ralentissent ou accélèrent le rythme, sous la baguette de Philippe Krüttli. «Allez, courage, vous êtes capables d'y arriver! Là, c'était super! J'ai confiance en vous… on recommence.» Les musiciens professionnels qui les accompagnent, deux tubas, deux euphoniums et une percussion, continuent également de répéter lorsque les petits font une pause.

Dans le spectacle, le directeur de l'EMJB a aussi le rôle de clown. «Vous allez vraiment nous diriger en étant déguisé?», s'étonnent les enfants. Et les rires fusent, certains s'agitent et chuchotent. Il est un peu plus de 13h, le chef d'orchestre admet que ce ne sont pas des heures faciles pour les enfants, ils commencent à sentir le jour J approcher. «Il a quand même fallu leur montrer qu'ils étaient capables de le faire. Mais c'est magnifique, on sent qu'il se passe quelque chose d'exceptionnel, ils sont en vie tout simplement!»

L'idée de réunir un tel chœur pour un conte musical titille Philippe Krüttli depuis plusieurs années déjà. Marc Steckar, ancien trompettiste puis tromboniste, a découvert le tuba dans les années septante et s'est mis à composer pour cet instrument. «Il a monté plusieurs spectacles avec des chœurs d'enfants et je les ai gardés dans un tiroir en attendant le bon moment.» Et ce bon moment, c'est celui de la Fête jurassienne de musique! «Je me suis dit que c'était l'occasion, pour les enfants, de pouvoir participer à une telle manifestation de l'intérieur!» s'enthousiasme-t-il.

Au-delà du spectacle, l'histoire du petit Tony qui voulait devenir tubiste, a permis aux enfants de découvrir différents instruments, mais également les grands compositeurs et différents styles de musique. Hier soir, la samba, la bossa, le gospel ou le rap ont véritablement emporté le public et les petits chanteurs. /MLP