Le Jura a sa nouvelle procureure

29 avr. 2009, 11:31

Geneviève Bugnon est la nouvelle procureure générale du canton du Jura. L'actuelle juge d'instruction a été élue aujourd'hui par le Parlement en remplacement de Yves Maître, qui a démissionné début mars, emporté par l'affaire des sites pornographiques. 

Egalement impliqué dans ce scandale, le juge cantonal Pierre Boinay sera remplacé par Philippe Guélat, pour l'heure juge au Tribunal de première instance. Ce dernier, membre du PDC comme Geneviève Bugnon, a été élu par 30 voix contre 26 à Christian Minger, candidat du PCSI, soutenu par la gauche.  

Avec l'élection de Geneviève Bugnon, seule candidate en lice, le Ministère public jurassien se trouve pour la première fois en mains féminines. Et même entièrement puisqu'elle sera assistée par Valérie Cortat, l'actuelle substitute du procureur.  

L'affaire des sites pornographiques consultés au sein de l'administration jurassienne n'a pas été évoquée. Des rires ont néanmoins fusés parmi les députés lorsque le président du Parlement, Vincent Wermeille, a annoncé que Yves Maître avait reçu sept voix et Pierre Boinay deux. 

Enquête parlementaire
Pour le reste, les résultats des enquêtes disciplinaires ouvertes par le canton à l'encontre d'une trentaine de collaborateurs soupçonnés d'avoir consultés des images pornographiques devraient être connus dans le courant du mois de  mai.  

Mais l'affaire pourrait bien rebondir sur le plan politique. Le député Christophe Schaffter (Combat socialiste) a en effet demandé l'ouverture d'une enquête parlementaire, une requête que le bureau du Parlement devrait approuver, a-t-il précisé à l'ATS.  

Par cette démarche, il veut en particulier savoir qui a ordonné la mise sous surveillance des ordinateurs des magistrats. Car pour lui, il est impossible que l'affaire ait été simplement découverte au hasard d'une surcharge des serveurs. Il pourrait s'agir plutôt d'un règlement de comptes, au mépris de la séparation des pouvoirs, a estimé Christophe Schaffter. /ats