Le budget 2015 du canton du Jura accuse un déficit de 3,9 millions de francs

Le budget 2015 cantonal du Jura accuse un déficit de 3,9 millions de francs. Il note également une baisse des charges par rapport à l'année précédente.

02 oct. 2014, 13:51
Le budget 2015 du canton du Jura accuse un léger déficit de 3,9 millions de francs.

Le budget 2015 du canton du Jura accuse un léger déficit de 3,9 millions de francs. Pour la première fois dans l'histoire du canton, les charges n'augmentent presque plus grâce au programme d'économies lancé pour les années 2015-2018.

Les mesures OPTI-MA envisagées dès l'année prochaine contribuent à cette évolution pour un peu plus de 10 millions de francs, a indiqué jeudi le gouvernement jurassien. Le total des charges atteint 898,8 millions de francs (899,6 dans le budget 2014) et les recettes se montent à 894,9 millions (894,2).

Le budget repose avant tout sur les recettes et dépenses qui sont propres au canton. La péréquation financière fédérale rapportera en effet moins que les années précédentes en raison de la bonne santé des entreprises jurassiennes en comparaison intercantonale. La part cantonale aux excédents de la BNS sera aussi rabotée (-3,2 millions).

L'amélioration provient principalement des recettes propres du canton. Les impôts ordinaires augmentent de 2,8% (7,8 millions) par rapport au budget précédent. Tant les contribuables que les entreprises sont ponctionnés. Les prélèvements perçus sur les droits de mutations et gages immobiliers présentent la plus forte volatilité.

Recul des charges

Côté charges, la progression fléchit nettement: elle se chiffre à +0,6% contre +3,1% dans le budget 2014. C'est le deuxième taux le plus faible enregistré, indique le canton. Les charges de personnel augmentent de 2,7 millions (+1,1%) et les charges de transfert restent stables (+0,1%). L'enseignement, la prévoyance sociale et la santé se taillent la part du lion des dépenses, le domaine social tendant à progresser encore ces prochaines années.

Le volume d'investissement par rapport aux exercices précédents se maintient à près de 40 millions de francs. Les principaux projets planifiés concernent les routes (A16, H18 et routes cantonales), les bâtiments (prison, santé-social) et l'informatique.

Le degré d'autofinancement se situe à 81,1%, soit au-dessus de l'objectif du gouvernement fixé à 80%. La moyenne depuis l'entrée en souveraineté est toujours supérieure à 84%.

La dette brute passe de 347 à 357 millions de francs en raison notamment de l'assainissement de la Caisse de pension depuis 2014. La charge des intérêts augmente parallèlement à 7,2 millions de francs (6,8 millions).

Réforme III des entreprises douloureuse

Au-delà de 2015, le gouvernement jurassien prévoit un avenir contrasté. Si l'économie promet une croissance réjouissante, le vieillissement de la population et les assurances sociales vont peser toujours plus sur le budget.

En outre, la réforme III de l'imposition des entreprises va également mettre sous pression les comptes de l'Etat. Les pertes potentielles pourront atteindre 10 à 20 millions de francs par an, pronostique le gouvernement. Dans ces conditions, ce dernier confirme sa volonté d'agir afin d'accroître la marge de manoeuvre financière.