La Promenade veut se moderniser

08 mai 2009, 04:15

Complexe et audacieuce. Ainsi définit Laurent Christe la rénovation complète et l'extension sous forme de construction d'appartements adaptés de la résidence La Promenade à Delémont, un des quatre sites de l'Hôpital du Jura (H-JU). Le directeur de l'H-JU est persuadé que ce projet d'envergure va se réaliser, dans le cadre d'un partenariat public-privé. L'investissement nécessaire oscille entre 25 et 30 millions de francs.

Dans ce sens, des contacts étroits ont été établis avec l'entreprise Losinger, qui n'en est pas à sa première réalisation dans ce domaine. L'équation est simple. Soit des investisseurs s'engagent, soit l'H-JU, qui n'a pas d'argent, est contraint d'emprunter. Si la résidence de La Promenade, propriété de l'Etat, devait passer en mains privées, pas de souci, selon son directeur: «Nous établirons alors des contrats à long terme. De toute façon, l'Hôpital du Jura continuera à s'occuper de la gestion et de l'exploitation du home.»

Comme l'a rappelé Marc Chappuis, président du conseil d'administration de l'H-JU, ce projet «s'inscrit dans le cadre de la planification médico-sociale et de la loi sur la gérontologie actuellement en cours d'élaboration dans le canton du Jura». L'objectif est triple: améliorer la qualité de vie et le confort des résidants, optimiser la fonctionnalité de l'établissement, accroître l'attractivité de la résidence auprès des personnes âgées en offrant des chambres et des appartements adaptés à leurs besoins.

La structure actuelle de La Promenade à Delémont date de 1974, quand un nouveau bâtiment fut construit afin de supplanter l'ancien hospice. Il compte aujourd'hui 131 lits Obsolète, la résidence dispose encore de chambres à quatre lits. Son taux d'occupation tourne autour des 96-97%. Son emplacement, en vieille ville, est idéal.

Le projet, qui pourrait démarrer au début de l'année prochaine pour se terminer en 2012, prévoit donc la rénovation complète et transformation de l'ancien bâtiment, avec essentiellement des chambres à un lit équipées de sanitaires (104 lits au total), ainsi qu'une nouvelle cafétéria. L'actuel bâtiment des sœurs et la chapelle serviront à construire 26 appartements adaptés, selon le principe éprouvé des Marguerites, à Saignelégier. Les sept sœurs hospitalières seront relogées dans l'ancien bâtiment (ex-hôpital), où la chapelle Saint-Ursule sera à nouveau affectée à des offices religieux. Des efforts seront consentis afin de ne pas perturber la vie des résidants durant les travaux.

On sera fixé sur le financement cet été. /gst

La Promenade

veut se moderniser