La BCJ a maintenu son bénéfice net

28 janv. 2010, 04:15

C'est avec soulagement que les dirigeants de la Banque cantonale du Jura (BCJ) ont présenté hier les résultats 2009. «Une catastrophe majeure a été évitée pour la banque, même si l'accident financier laisse des traces profondes dans l'économie réelle», a indiqué le président du conseil d'administration, Paul-André Sanglard. L'année 2010 s'annonce comme «l'heure de vérité».

Le bénéfice net a progressé de 1% par rapport à 2008, pour s'élever à 7,8 millions de francs. Le bénéfice brut a quant à lui subi un recul de 22% pour atteindre 15,5 millions de francs. Cette baisse s'explique en partie par une contribution exceptionnelle de 2,8 millions, versée à la caisse de retraite de la BCJ, dont le taux de couverture a souffert de l'effondrement des marchés boursiers. «La caisse était dans une situation équilibrée, a expliqué Paul-André Sanglard, mais on n'a jamais eu l'occasion de faire des réserves pour surmonter les fluctuations de la bourse.» Les mesures d'assainissement seront assumées à parité entre l'employeur et les 125 employés.

Sans compter cette contribution à la caisse de pension, les charges d'exploitation ont été maîtrisées, notent les dirigeants. Elles s'élèvent à 25 millions de francs, en hausse de 1,1%. Au chapitre des résultats, signalons aussi que les opérations d'intérêts ont reculé de 8,2% à 28,6 millions de francs. Un recul qui s'explique par un taux d'intérêt avantageux pratiqué dans un contexte économique difficile. Quant aux opérations de négoce, leur résultat a plus que doublé en 2009 pour atteindre 2,8 millions. «C'est là qu'on observe la reprise des marchés boursiers intervenue à partir du deuxième trimestre», a observé le directeur général, Bertrand Valley.

Les créances hypothécaires ont connu une augmentation de 71,2 millions pour s'élever à 1,42 milliard, la plus forte hausse depuis 1991. Le total des avances à la clientèle atteint un nouveau record à 1,72 milliard, «un signe que la BCJ remplit son rôle de soutien à l'économie jurassienne en période de crise», selon Bertrand Valley. Au passif, la banque se réjouit de voir l'afflux des dépôts d'épargne se poursuivre. Avec une hausse de 56,5 millions de francs, les dépôts d'épargne atteignent 712 millions de francs.

La structure financière de la banque continue de se solidifier, avec des fonds propres atteignant 175 millions de francs, en augmentation de 6 millions. Le total du bilan reste stable à 1,95 milliard de francs (-0,3%).

Lors de l'assemblée générale qui se tiendra fin avril, la BCJ proposera le versement d'un dividende inchangé de 11%, soit 4,6 millions, aux actionnaires. Pour l'avenir, Bertrand Valley est confiant: «Je ne dis pas que l'année 2010 sera du gâteau, mais tout indique que l'économie va repartir». /dwi

La BCJ a maintenu son bénéfice net