Filière gymnasiale bilingue commune aux cantons du JU et de BL

La nouvelle maturité bilingue commune aux cantons de Bâle-Campagne et du Jura a démarré lundi. Ce projet pilote, unique en Suisse, va permettre aux élèves de décrocher en quatre ans leur certificat de maturité bilingue.

13 août 2012, 15:30
Le lycee cantonal de Porrentruy accueillera les deux dernières années de cette nouvelle filière.

Les deux premières années de la maturité seront accomplies au gymnase régional de Laufon (BL) et les deux dernières au Lycée cantonal de Porrentruy (JU). Signe de l'attractivité de ce genre de cursus de formation, plus d'une trentaine d'inscriptions ont été enregistrées pour seulement 20 places disponibles.

La classe bilingue accueille dix élèves francophones et dix élèves germanophones. Au cours des deux premières années à Laufon, près de 80% des cours seront donnés en allemand et le reste en français. A Porrentruy, aux degrés trois et quatre, ce sera l'inverse.
 
Formation en immersion
 
Cette nouvelle filière se déroule en alternance en immersion quasi complète. Cette promotion du plurilinguisme apporte non seulement une plus-value pédagogique mais représente également un atout d'un point de vue culturel et économique pour la région jurassienne, a relevé lundi le canton du Jura. 
 
L'objectif est de faciliter l'accès des étudiants jurassiens à une haute école de la Suisse du Nord-Ouest, l'Université de Bâle par exemple. Il s'agit aussi par le renforcement de leurs compétences linguistiques d'augmenter leurs chances d'accéder à des fonctions recherchées dans l'économie régionale.
 
Enseignement du français
 
Autre nouveauté dans le canton de Bâle-Campagne, le français sera enseigné pour la première fois aux 2500 élèves de troisième année primaire. Bâle-Campagne compte en effet parmi les six cantons à cheval sur la barrière linguistique (BS, BL, SO, BE, VS et FR) participant au projet "Passepartout". 
 
Celui-ci prévoit l'enseignement du français dès la troisième année et de l'anglais dès la cinquième. Fribourg l'applique depuis 2002 et la partie germanophone du Valais depuis 2004. Bâle-Ville, Soleure et Berne s'y sont mis en 2011.