A l'abri, Montfaucon entend payer moins

27 oct. 2010, 12:29

Montfaucon a mis ses déchets à l'abri. Pour éviter de voir trôner les bennes à carton ou à boîtes de conserve au beau milieu du village, un hangar recouvre désormais ce qu'on appelle, dans le jargon, un éco-point. Assorti de conteneurs semi-enterrés, cet aménagement a coûté 220 000 francs. Malgré cette dépense, les autorités ne sont pas contre la création d'une déchetterie régionale aux Franches-Montagnes, comme le préconise le canton, mais elles entendent payer moins que les communes sous-équipées.

«Depuis l'assainissement de la décharge à ciel ouvert du Chaufour (réd: en 2006), nous voulions régler le problème des déchets une fois pour toutes», expliquait hier le maire de Montfaucon Claude Schaffter.

Situé au bord d'un axe routier très fréquenté, la H18, le point de collecte faisait jusqu'ici l'objet d'un «tourisme des déchets». A en croire les autorités, beaucoup de gens s'arrêtaient pour laisser leurs détritus à Montfaucon. Un soir, un autocar est venu jeter 60 plateaux de repas issus d'une enseigne de restauration rapide. Désormais sous toit, les bennes sont moins accessibles. D'autant que le hangar est fermé de 20h à 8h du lundi au samedi, et le dimanche.

«Nous avons hésité pour le choix de l'emplacement», note le conseiller communal en charge du dossier Andreas Villiger. «Mais on l'a finalement laissé au centre du village. C'est plus accessible, notamment pour les personnes âgées.»

Tandis que la commune vient d'investir, le canton du Jura planche sur la création de déchetteries régionales - une par district - d'ici à la fin 2011. Aux Franches-Montagnes, elle pourrait s'implanter à Saignelégier. Sceptique, Andreas Villiger estime que l'on ne réfléchit pas assez en termes de «développement durable». «Il faudra prendre sa voiture pour apporter le moindre détritus, ce n'est pas très logique.» Claude Schaffter est plus nuancé: «C'est une bonne idée sur le principe, d'autant qu'à Montfaucon, on ne récupère pas les déchets encombrants. On veut bien jouer le jeu, mais on a déjà écrit au canton pour l'avertir qu'on ne paiera pas autant que les communes en retard.» /dwi