Votre publicité ici avec IMPACT_medias

Usain Bolt: «Il y a eu beaucoup de racontars...»

Après sa démonstration hier soir en finale olympique du 100 m (9''63), Usain Bolt veut devenir plus grand encore en dominant le 200 m jeudi, sa discipline favorite. Aucun homme, pas même Carl Lewis, n'a réussi à ce jour à remporter deux titres olympiques sur le demi-tour de piste.

06 août 2012, 11:15
Usain Bolt célèbre sa victoire du 100 m aux JO de Londres 2012.

Extraits de la conférence de presse de Bolt dans la nuit de hier à aujourd'hui, où la star est apparue très cool et plus mature qu'en 2008 à Pékin.


Usain, après cette victoire sur 100 m, vous considérez-vous désormais comme une légende?  
«C'est un premier pas. Je me verrai comme une légende (du sport) si je parviens à défendre mon titre sur 200 m. Je me  réjouis, c'est ma course préférée.»

Vous aviez déclaré quelques semaines avant la course n'être qu'à 95 % de vos possibilités. Cela veut-il dire que vous êtes plus content de votre performance d'aujourd'hui que de celle à Pékin en 2008?  
«Yeah, cette victoire signifie beaucoup pour moi parce qu'il y a eu beaucoup de discussions, de racontars à mon sujet. Certains doutaient de mes capacités, affirmaient que je n'allais pas gagner. Mais je reste le meilleur, je devais juste le démontrer (encore). Et gagner ce titre à l'occasion des célébrations du 50e anniversaire de l'indépendance de la Jamaïque est un sentiment  fort.»

Avez-vous réussi la course parfaite?
«Je ne vais pas dire ça car mon coach (Glen Mills) prétendra sûrement que ça ne l'était pas...»

Rééditer votre succès de Pékin ce soir était-il plus dur que d'arriver au top il y a quatre ans?  
«Oui, répéter un succès est beaucoup plus difficile que tout. Parfois quand vous gagnez, vous perdez la lucidité. Quand  Blake m'a battu aux sélections jamaïcaines (en juin dernier), ça m'a ouvert les yeux. Je me suis dit: eh, Usain, réveille-toi! Après les 'trials', mon coach m'a dit de ne pas m'inquiéter. J'ai laissé tomber le meeting de Monaco et j'ai bossé très dur. Je suis arrivé ici à Londres en pleine confiance.»

Quelle est la contribution de votre médecin munichois, Hans-Wilhelm Müller-Wohlfahrt, dans vos victoires?
«Apès les sélections jamaïcaines, je suis allé le voir et il s'est occupé de mes muscles. Il joue un rôle important car il n'est pas juste un docteur. Il prend vraiment soin de moi, il est disponible et je lui suis reconnaissant» (ndlr: en raison d'une scoliose, Bolt a la jambe droite 1,5 cm plus courte que l'autre, et il souffre régulièrement de douleurs aux ischio-jambiers).

Qu'avez-vous mangé le jour de la course?  
(sourire): «Au petit déjeuner, des hash browns (pommes de terre effilées, épicées et passées à la poêle façon röstis), des fruits, une sorte de sandwich avec du poulet et aussi des légumes... Ne vous inquiétez-pas, c'était de la nourriture saine! Et pour le lunch, plutôt léger, un peu de riz, du poulet, du porc...»

Vous verra-t-on aux JO de Rio en 2016?  
«J'espère que j'y serai... J'aurai alors 30 ans, je souhaite conserver la forme. Blake aura 26 ans, ça peut être intéressant, je suis impatient de voir ça.»

Votre publicité ici avec IMPACT_medias