La tempête, Midnight Oil, Ska-P, les temps forts du samedi à Festi’neuch

Si la météo a été des plus fraîches samedi soir sur les Jeunes-Rives, les artistes ont réchauffé les festivaliers. On revient sur les moments forts de cette troisième soirée.

16 juin 2019, 05:30
Ska-P a réchauffé le public de Festi'neuch samedi.

Avis de tempête

C’est l’un des acteurs majeurs de cette troisième soirée à Festi’neuch. Un violent orage s’est abattu sur les Jeunes-Rives vers 18h. Plusieurs heures avant l’arrivée des trombes d’eau, les organisateurs ont sécurisé certains secteurs. Les pans de toile du chapiteau ont été tirés. Selon nos informations, la tente principale du camping a été évacuée durant le concert de Parcels.

Au final, plus de peur que de mal. Sur les coups de 21h, les nuages se sont dissipés, faisant place à une lune presque pleine et à des températures plutôt fraîches pour un mois de juin.

«Beds are burning»

Il y avait pourtant de quoi avoir chaud ce samedi à Festi’neuch. Venus d’Australie, Midnight Oil a éveillé les consciences des festivaliers. Toujours aussi engagée, la formation de Sydney a notamment interprété «Beds are burning».

Le tube aborde à la fois la question de l’urgence climatique et la spoliation des terres aborigènes par les colons. La toile dressée en arrière-fond de la scène reprenait d’ailleurs des revendications des autochtones soumises au gouvernement australien.

SOS Méditerranée avec Ska-P

Engagement toujours avec Ska-P. Clergé, politiques, homophobes, le groupe espagnol n’a épargné personne lors de son concert en fin de soirée.

Deux minutes durant, la musique s’est arrêtée pour laisser place au discours de Julie Mélichar, de SOS Méditerranée. La Neuchâteloise, qui a passé plusieurs mois sur le navire «Aquarius», a dénoncé l’attitude de l’Europe face à la question migratoire. Elle a appelé le public à soutenir l’association et à «ne pas fermer les yeux» sur la tragédie qui se joue aux portes du continent.