Réservé aux abonnés

Le luxe français et l'horlogerie suisse résistent malgré la crise

Une étude analyse les performances du secteur dans un contexte morose. Le développement des classes moyennes suscite l'appétit de tous.
14 mai 2014, 00:01
data_art_8051805.jpg

Le secteur du luxe a résisté vaillamment à la crise, enregistrant des ventes en hausse de plus de 12% en 2012 malgré le contexte économique morose. Le secteur a été porté notamment par des acteurs français particulièrement dynamiques, souligne une étude publiée mardi par le cabinet Deloitte. Un succès auquel la Suisse contribue aussi grâce à l'horlogerie.

En 2012 (ou en 2012/2013, pour les groupes ayant des exercices décalés), les 75 plus grands acteurs mondiaux du luxe ont généré 171,8 milliards de dollars (152,4 milliards de francs) de chiffre d'affaires cumulé.

Les ventes moyennes des ent...

Pour consulter le détail de cet article vous devez être abonné

Déjà abonné ? Se connecter
  • Accèdez à l’édition 100% digitale, aux suppléments, aux newsletters, aux enquêtes et dossiers de notre rédaction
  • Ne ratez plus rien ! Personnalisez votre Une, vos newsletters et vos alertes sur vos sujets d’intérêts
  • Soutenez une presse locale de qualité
Je m'abonne
à partir de CHF 9.- par mois