La pneumonie est la plus meurtrière

02 août 2015, 18:47

La pneumonie est la première cause de mortalité chez l'enfant. Elle tue 1,8 million d'enfants chaque année, soit plus que le sida, le paludisme et la rougeole réunis. Moins de 20% des moins de 5 ans reçoivent les antibiotiques dont ils ont besoin.

Dans une mise au point publiée hier sur son site internet, l'Organisation mondiale de la santé (OMS) affirme que la pneumonie est à l'origine de 20% des décès des moins de 5 ans dans le monde. Chaque année, il y a environ 155 millions de cas de pneumonie chez l'enfant.

Au total, 85% des décès sont recensés en Asie du Sud et en Afrique subsaharienne. Ce «fléau oublié» peut être provoqué par des virus, des bactéries ou des champignons.

Le virus de la grippe A dégénère en pneumonie dans les cas les plus graves. Au début de l'apparition du virus A /H1N1 au Mexique, les médecins avaient confondu la nouvelle grippe avec une pneumonie.

Infection respiratoire aigue affectant les poumons, la pneumonie se caractérise d'abord par des frissons, de la fièvre, l'anorexie et une respiration sifflante. Les enfants qui ont un système immunitaire affaibli sont exposés à un risque plus élevé de contracter une pneumonie.

Le fait d'habiter dans des logements surpeuplés, la pollution de l'air ambiant et le tabagisme des parents sont des facteurs de risque accrus.

La prévention est possible grâce à la vaccination, un état nutritionnel satisfaisant et une amélioration de l'environnement. Selon l'OMS, la prévention et un traitement efficace pourraient eux éviter un million de décès d'enfants par an.

A l'échelle mondiale, les spécialistes estiment que le traitement de tous les enfants atteints reviendrait à 600 millions de dollars. Cette dépense englobe le prix des antibiotiques et le coût de la formation des agents de santé. /ats

La pneumonie est la plus meurtrière