L'Arménie tend la main à Haïti

28 janv. 2010, 09:49

Tendre la main à toutes les victimes est une obligation individuelle et collective, a déclaré Charles Aznavour, ambassadeur d'Arménie à Genève. Il s'adressait à la session spéciale du Conseil des droits de l'homme consacrée à Haïti.

D'une voix faible, le chanteur et acteur français de 86 ans s'est déclaré «bouleversé» par le séisme en Haïti. «J'ai revécu toutes les scènes de désolation du séisme dans mon pays il y a plus de 20 ans», a déclaré la vedette internationale, ambassadeur d'Arménie à l'ONU et en Suisse depuis juin dernier.

Un terrible séisme avait fait en 1988 au moins 50 000 tués en Arménie. «Haïti qui ne possédait déjà pas grand-chose a été dépossédé de tout ce qui lui restait», a affirmé Charles Aznavour dans la salle du Conseil des droits de l'homme.

«Le pays est à terre et est à reconstruire. La tâche ne sera pas facile», a-t-il dit, en soulignant que la protection des droits de l'homme est un élément essentiel de l'aide humanitaire.

«Il y a des opinions divergentes sur les droits de l'homme, mais lorsque le droit à la vie est en question, c'est une obligation individuelle et collective de tendre la main», a affirmé Charles Aznavour. Il a annoncé un don de 100 000 dollars au total de son pays aux victimes du séisme. /ats