Hubert Reeves est très inquiet

06 janv. 2010, 08:02

La disparition accélérée de la vie animale et végétale menace l'humanité à l'échelle de quelques décennies, met en garde l'astrophysicien Hubert Reeves. L'ONU a proclamé 2010 «année internationale de la biodiversité».

«La menace se pose à l'échelle de quelques décennies au maximum», souligne l'astronome québécois de 77 ans à la barbe fleurie, grand défenseur de l'environnement. «Déjà, on voit que la stérilisation des terres se poursuit à très grande vitesse à cause des pesticides et des traitements excessifs qui éliminent les insectes, les vers de terre, les abeilles», ajoute-t-il. De plus, «on est en train de vider les océans». Si rien n'est fait, d'ici «dix, vingt ou trente ans maximum, on pourra se demander qu'est-ce qu'on va manger ce soir», avertit Hubert Reeves.

«J'ai des enfants et des petits enfants, je me fais beaucoup de souci pour eux: dans quel monde vont-ils vivre?», s'interroge ce savant aux allures de druide gaulois, qui préside la ligue Roc de défense de la nature. /ats-afp