Réservé aux abonnés

Une commune finance les études de son médecin

Voujeaucourt (Doubs) payera 18 000 euros pour les dernières années d’études de son futur médecin. Celui-ci exercera pendant au moins trois ans dans la commune.
17 sept. 2019, 00:01
DATA_ART_13074673

Dix-huit mille euros pour un médecin. C’est la solution qu’a trouvée Martine Voidey, maire de Voujeaucourt, pour contrer le phénomène de désertification médicale actuellement à l’œuvre dans sa commune. La situation est critique dans cette ville du Doubs, qui ne compte plus que deux généralistes pour 3500 habitants, contre quatre il y a encore deux ans. Et sur les deux restants, l’un est en passe de prendre sa retraite. «Nous sommes proches de la Suisse, où les salaires médicaux sont bien plus attractifs. C’est aussi une des raisons qui poussent les médecins du département à partir», précise Ma...

Pour consulter le détail de cet article vous devez être abonné

Déjà abonné ? Se connecter
  • Accèdez à l’édition 100% digitale, aux suppléments, aux newsletters, aux enquêtes et dossiers de notre rédaction
  • Ne ratez plus rien ! Personnalisez votre Une, vos newsletters et vos alertes sur vos sujets d’intérêts
  • Soutenez une presse locale de qualité
Je m'abonne
à partir de CHF 9.- par mois