Une banque britannique traite avec l'Iran

Standard Chartered, banque britannique licenciée dans l'Etat de New York, est accusée par les autorités de l'État d'avoir traité secrètement avec l'Iran pour des transactions se montant à 250 milliards de dollars.

07 août 2012, 07:33
La banque, spécialisée dans les relations avec l'Asie, est dans le collimateur de l'État de New York.

Une autorité de régulation de l'Etat de New York a accusé lundi la banque britannique Standard Chartered (SCB) d'avoir dissimulé des transactions représentant "environ 250 milliards de dollars" avec l'Iran. Cette banque concentre son activité en Asie et dans les pays émergents.

"Pendant au moins dix ans", selon le Département des Services financiers de l'Etat de New York, SCB a ainsi perçu "des centaines de millions de dollars de commissions". Elle "laissé le système financier américain vulnérable aux terroristes, trafiquants d'armes, trafiquants de drogue et régimes corrompus".

Dans son "injonction", l'autorité de l'Etat de New York a précisé qu'elle fondait ses accusations sur "plus de 30.000 pages de documents, y compris des courriels internes à SCB qui décrivent des infractions au droit délibérées et condamnables".

La direction de SCB a annoncé son intention de contester les accusations. Elle a été sommée de venir s'expliquer le 15 août sur "ces infractions apparentes et pour démontrer pourquoi sa licence d'exploitation dans l'Etat de New York ne devrait pas être révoquée".