Swiss plane au 3e trimestre

Swiss a plus que doublé son bénéfice opérationnel au cours des neuf premiers mois de l'année à 232 millions de francs, contre 113 millions au terme de la même période de 2009. La compagnie aérienne a connu un troisième trimestre particulièrement dynamique.

29 oct. 2010, 11:58

Entre juillet et septembre, Swiss a dégagé un bénéfice d'exploitation de 171 millions de francs. Il y a un an, le montant n'avait pas excédé 47 millions et, au premier semestre de 2010, il était ressorti à 61 millions, a rappelé hier le transporteur contrôlé par le groupe allemand Lufthansa.

Le chiffre d'affaires au troisième trimestre reflète également la forte activité, avec un bond de 15% à 1,285 milliard de francs. Sur neuf mois, il affiche une avancée de 9% à 3,53 milliards. Le résultat opérationnel s'est monté à 612 millions d'euros, Swiss y contribuant donc à hauteur de près de 28% à elle seule. Quant au bénéfice net, il a été multiplié par presque 17 pour s'inscrire à 524 millions d'euros.

Du côté de Swiss, son patron Harry Hohmeister a fait part de satisfaction dans un contexte marqué par des vents contraires. La performance «prouve la pérennité de la reprise du marché, l'adéquation de notre structure de coûts et l'efficacité des efforts fournis», a précisé l'Allemand, cité dans le communiqué.

Au titre des vents contraires, Harry Hohmeister revient sur l'éruption volcanique en Islande qui a pénalisé le résultat de 30 millions de francs. De plus, la hausse des prix du kérosène a induit un impact négatif de 150 millions. Swiss mentionne encore la valorisation du franc comme facteur défavorable.

La compagnie née en 2002 sur les décombres de Swissair a profité de la vigueur de la demande, notamment sur le marché indigène. Le réseau intercontinental (avec un retour vers la 1re classe et la classe affaires) et le fret, dont les capacités ont été augmentées de plus de 10% au 3e trimestre, ont le plus contribué à l'essor.

Pour l'ensemble de l'année, Swiss s'attend à dégager un bénéfice opérationnel nettement supérieur à celui de 2009, où il s'était monté à 146 millions de francs, mais bien loin des 472 millions de 2008. Au niveau de sa flotte, la compagnie prévoit d'investir 2,5 milliards ces prochaines années avec des commandes de 45 avions. /ats