Votre publicité ici avec IMPACT_medias
Réservé aux abonnés

Sept prétendants pour Alitalia, dont Lufthansa et Easyjet

Sept compagnies aériennes ont présenté des offres lundi. Le sauvetage du transporteur italien pourrait se prolonger.

18 oct. 2017, 00:44
FILE - In this Tuesday, Nov. 11, 2008 file photo, passengers line-up to embark on an Alitalia airline flight at Fiumicino International airport, near Rome. Alitalia says it is resuming flights to Libya on Wednesday for the first time since commercial flights were suspended during the recently ended war. Spokesman Paolo Di Prima said the Italian airline will have four flights a week to Tripoli and that the first is fully booked. (AP Photo/Umberto Faraglia, File) Italy Libya

Alitalia, qui n’a pas souvent dégagé de profit pendant ses 70 ans d’existence, a été placée sous tutelle cette année après le rejet par ses salariés d’un plan de réduction des effectifs.

Sept enveloppes ont été envoyées avant la date-butoir fixée à lundi pour soumettre des offres fermes pour tout ou partie de la compagnie aérienne italienne, a-t-elle annoncé, sans apporter de précisions sur ces offres. Il n’a pas été possible de savoir si une proposition de reprise de la totalité du groupe figurait parmi ces offres.

Lufthansa et Easyjet ont indiqué qu’elles n’étaient intéressées que par une partie des actifs, ce qui ne devrait pas être bien accueilli par Rome, qui souhaite céder Alitalia d’un seul bloc afin d’éviter un éclatement de ses activités. Le gouvernement a écarté l’hypothèse d’une renationalisation du groupe.

Lufthansa n’a pas non plus détaillé son offre, mais a affirmé que l’offre incluait le concept...

Votre publicité ici avec IMPACT_medias