Saignelégier: du titane recyclé localement pour l’horlogerie

Après l’acier, le titane: ce métal précieux couramment utilisé en horlogerie connaît désormais une filière de recyclage. Elle permet de diminuer l’empreinte carbone de son traitement.
02 déc. 2021, 15:07
/ Màj. le 04 déc. 2021 à 12:00
Panatere recycle des matières premières pour l’horlogerie. Après l’acier (photo), le titane connaît un nouveau circuit court dans la région.

Le titane est un métal précieux prisé des horlogers et de la médecine pour sa légèreté et sa résistance à la corrosion. L’Arc jurassien en consomme donc passablement. Et désormais, il en produit.

Après avoir mis en place une filière locale de récupération des copeaux d’acier horloger, Panatere fait de même avec les chutes de titane issues de l’industrie. Spécialisée dans la transformation de matières premières, l’entreprise de Saignelégier fournit des maisons horlogères ou technicomédicales en alliages ou en composants.

Dans un communiqué, Panatere explique que «la production du titane 100% recyclé et recyclable valide le schéma initial réalisé avec l’acier, qui réduit de 165 fois l’empreinte carbone de la production par rapport à un scénario standard.»

La quantité de titane recyclée est pour l’instant de 200 kg. L’entreprise produit aussi une alternative au cuir, fabriquée à partir de matières végétales recyclées dans la région, qui permet de confectionner des bracelets de montre.

par Luc-Olivier Erard