Ruag est davantage en civil qu'en gris-vert

Ruag a poursuivi sa progression en 2007. Le groupe d'armement et de technologies en mains de la Confédération a inscrit un bénéfice net de 76 millions de francs, en hausse de 8,5% sur un an. Son chiffre d'affaires a gagné 13% à 1,4 milliard. Et pour la première fois, les activités civiles ont dépassé le secteur de l'armement, ont indiqué les responsables de l'entreprise hier devant la presse à Berne. Leur part a atteint 51% alors qu'elle n'était que de 7% lors de la création de Ruag il y a neuf ans sur la base des anciennes entreprises d'armement de la Confédération.

29 mars 2008, 12:00

Au niveau opérationnel, le résultat a aussi pu être amélioré de 8,1%, à 76 millions de francs, un chiffre identique à celui du bénéfice net, qui a lui augmenté de 9,2% d'un an à l'autre. Un dividende de 15 millions de francs est prévu pour l'actionnaire unique, la Confédération. Celle-ci, via le Département de la défense (DDPS), reste aussi toujours le plus gros client du groupe, avec 34% du chiffre d'affaires (39% un an plus tôt). Les principaux marchés - civil et militaire confondus - ont été la Suisse avec 44%, le reste de l'Europe avec 43% et l'Amérique du nord avec 8%. La hausse du chiffre d'affaires d'une année à l'autre relève à hauteur des deux tiers de la croissance organique, et d'un tiers d'acquisitions (notamment la société de maintenance d'avions TSA à Genève), a précisé Toni Wicki, patron du groupe. L'explosion des coûts des métaux industriels et, dans le secteur aéronautique, l'effondrement du cours du dollar ont pesé sur les résultats, a-t-il également souligné.

Pour Ruag, dont les activités s'orientent toujours davantage vers les marchés étrangers en raison de la réduction de la part couverte par le DDPS, l'exercice 2008 a bien commencé, a encore relevé Toni Wicki. Les commandes actuellement en cours de réalisation sont ainsi supérieures de 25% à celles de la même période de l'an passé.

Basé à Berne, Ruag opère dans les domaines Aviation & Space (aéronautique, espace), Defense & Security (systèmes militaires) et Ammunition & Products (munition de petit calibre, notamment, où le groupe occupe une position de leader en Europe). L'an dernier il employait en moyenne 6050 personnes en Suisse et à l'étranger, un effectif en hausse de 6,6% sur un an. /ats